histoire naturelle

“Pour que l’histoire naturelle apparaisse, il n’a pas fallu que la nature s’épaississe, et s’obscurcisse, et multiplie ses mécanismes jusqu’à acquérir le poids opaque d’une histoire qu’on peut seulement retracer et décrire, sans pouvoir la mesurer, la calculer, ni l’expliquer ; il a fallu, – et c’est tout le contraire – que l’Histoire devienne Naturelle. […]

invertébrés sans pattes articulées , illustrations : Jeanne Le Peillet (BISES, 2022)

Jusqu’à Aldrovandi, l’Histoire, c’était le tissu inextricable, et parfaitement unitaire, de ce qu’on voit des choses et de tous les signes qui ont été découverts en elles ou déposés sur elles : faire l’histoire d’une plante ou d’un animal, c’était tout autant dire quels sont ses éléments ou ses organes, que les ressemblances qu’on peut lui trouver, les vertus qu’on lui prête, les légendes et les histoires auxquelles il a été mêlé, les blasons où il figure, les médicaments qu’on fabrique avec sa substance, les aliments qu’il fournit, ce que les anciens en rapportent, ce que les voyageurs peuvent en dire. L’histoire d’un être vivant, c’était cet être même, à l’intérieur de tout le réseau sémantique qui le reliait au monde.[…] les signes faisaient partie des choses, tandis qu’au xviie siècle, ils deviennent des modes de la représentation. […]

invertébrés avec 4 paires de pattes articulées, illustrations : Jeanne Le Peillet (BISES, 2022)

L’histoire naturelle trouve son lieu dans cette distance maintenant ouverte entre les choses et les mots – distance silencieuse, pure de toute sédimentation verbale et pourtant articulée selon les éléments de la représentation, ceux-là même qui pourront de plein droit être nommés.[…]

invertébrés avec de plus de 4 paires de pattes articulées, illustrations : Jeanne Le Peillet (BISES, 2022)

L’ordre descriptif que Linné, […], proposera à l’histoire naturelle, est très caractéristique. Selon lui, tout chapitre concernant un animal quelconque doit suivre la démarche suivante : nom, théorie, genre, espèce, attributs, usage et, pour terminer, Litteraria. Tout le langage déposé par le temps sur les choses est repoussé à la dernière limite, comme un supplément où le discours se raconterait lui-même et rapporterait les découvertes, les traditions, les croyances, les figures poétiques.[…]

présence de 3 paires de pattes articulées, sans ailes, illustrations : Jeanne Le Peillet (BISES, 2022)

On dit souvent que la constitution des jardins botaniques et des collections zoologiques traduisait une nouvelle curiosité pour les plantes et les bêtes exotiques. En fait, depuis bien longtemps déjà, celles-ci avaient sollicité l’intérêt. Ce qui a changé, c’est l’espace où on peut les voir et d’où on peut les décrire. A la Renaissance, l’étrangeté animale était un spectacle ; elle figurait dans des fêtes, dans des joutes, dans des combats fictifs ou réels, dans des reconstitutions légendaires, où le bestiaire déroulait ses fables sans âge. Le cabinet d’histoire naturelle et le jardin, tels qu’on les aménage à l’époque classique, substituent au défilé circulaire de la « montre » l’étalement des choses en « tableau ». Ce qui s’est glissé entre ces théâtres et ce catalogue, ce n’est pas le désir de savoir, mais une nouvelle façon de nouer les choses à la fois au regard et au discours. Une nouvelle manière de faire l’histoire.” (Foucault, 1990)

présence de 3 paires de pattes articulées, avec ou sans ailes visibles, illustrations : Jeanne Le Peillet (BISES, 2022)

Foucault, Michel. « Chapitre V. Classer », , Les mots et les choses. sous la direction de Foucault Michel. Gallimard, 1990, pp. 137-176.

le guide d’identification de la faune du sol (Sandra Barantal, 2022, BISES, QUBS )

Illustrations :  https://jeannelepeillet.jimdofree.com/jeanne-le-peillet/


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search