des salades de pommes de terre

Pourtant il fait beau
où je suis
comme à tous les points
cardinaux

de la carte de France
ces jours-ci

il se fait de la beauté
elle pousse en robes
autour des femmes

qui traversent en dansant
les yeux
de leurs amoureux

elle pousse en fleurs
sur les balcons
dans les jardins

qui font du bien
aux yeux

en bleu
en rose
même en jaune

il se fait de la bonté
de temps en temps
sous tous les temps

qui pousse
en légumes
dans les jardins partagés
 
en dahlias
de toutes les couleurs
pour toutes les douleurs

de ceux qui n’ont personne
quand l’heure sonne
de quitter l’ici bas

pour là-bas

on fleurit leurs tombes
en blanc en rouge en or
quand la nuit tombe
sur la terre des morts

pour ne pas les oublier
au moins une fois l’année

neuf mètres carrés
pour dix euros par an

ce n’est pas cher
et c’est cher au cœur
des jardiniers amateurs
amateurs de Maurepas

même si des inconnus
parfois

juste après la nuit
juste avant le jour

volent
des salades
des pommes de terre

des salades de pommes de terre


Yvon Le Men, Les rumeurs de Babel 
Éditions Dialogues, 2016


Citer ce billet
Éric Collias (2023, 2 janvier). des salades de pommes de terre. coexister avec Gaïa, la terre vécue d’en bas. Consulté le 15 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/oww7

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search